Catania

Située au pied du pittoresque Monte Etna qui, avec ses éruptions, lui donne souvent un charme particulier, Catane, surplombant la mer Ionienne, est une splendide ville d’art, exemple indiscutable du baroque sicilien et pour ce patrimoine Unesco avec les autres villes du Val di Noto.

Catania prend son origine en tant que colonie sicilienne, rebaptisée Kατάvη en 729 av. J.-C., par des colons grecs de Chalcidique. Au Ve siècle av. J.-C., elle fut occupée par les Syracusiens, qui la baptisèrent Etna, puis conquise par les Romains en 263 av. J.-C.Avec la chute de l’Empire Romain, la ville suivit le destin de la Sicile, d’abord conquise par les Ostrogoths, puis par les Arabes, les Normands, les Souabes et les Angevins.
Bouleversée par la terrible éruption de l’Etna en 1669 et par le tremblement de terre désastreux de 1693, la ville fut presque entièrement reconstruite au début du Xviiie siècle, selon le goût baroque de l’époque qui caractérise toute la Sicile du sud-est.

Que voir

Catane est une ville qui laisse fasciné. À commencer par les témoignages remarquables datant de la période romaine, parmi lesquels se détache l’Odeon, qui se dresse dans le centre historique, à côté du théâtre romain. Ce dernier édifice fut construit à l’époque grecque, mais restauré entre le Ier et le Iie siècle, et à cette même période appartiennent aussi d’autres monumentales structures, parmi lesquelles l’amphithéâtre et quelques édifices thermaux réalisés avec des pierres de lave.
Ne manquez pas la visite du château Ursino, fondé par Frédéric II de Souabe au Xiiie siècle et aujourd’hui musée civique.
Catane, illustre exemple du baroque sicilien et de la reconstruction post-tremblement de terre, conserve l’aménagement urbanistique projeté par l’architecte Vaccarini, avec de grandes voies rectilignes qui se raccordent autour de la principale via Etnea, ouverte sur les places et les jardins. Parmi ces rues pittoresques donnant sur la Piazza del Duomo, qui se présente avec la caractéristique Fontana dell’elefante, véritable centre de la ville historique.

À ne pas perdre

Ceux qui visitent ces lieux en février peuvent se plonger dans l’atmosphère unique de la fête de Sant’Agata, la sainte protectrice de la ville. De l’aube du 4 février à celle du 6, un fleuve humain en procession traverse Catane. Les dévots, vêtus de blanc, portent à la main de très lourdes cierges allumés, traînent le fercolo de la sainte ou suivent les chandeliers.